Taux bas, coronavirus et krach boursier… Ces risques qui pèsent sur votre assurance vie

1 / 2

Taux bas, coronavirus et krach boursier… Ces risques qui pèsent sur votre assurance vie

Faut-il s'inquiéter outre mesure des tumultes conjoncturels liés au coronavirus lorsque l'on possède une assurance vie? Cette question, de plus en plus de détenteurs de contrats se la posent. Il faut dire que l'assurance vie, si elle continue d'être l'un des placements préférés des Français, n'a pas particulièrement ménagé leur moral ces derniers temps, encore moins leur portefeuille.

Entre des taux de rendement de contrats en fonds euros qui s'érodent au fil des ans (environ 1,40% en 2019, contre 1,80% en 2018) et la crise économique consécutive à la pandémie, les investisseurs ont toutes les raisons de s'inquiéter. D'autant qu'avant que le krach boursier qui a suivi la crise sanitaire n'affole les souscripteurs, ces derniers avaient largement été incités par les compagnies d'assurance à muscler leurs contrats en y intégrant un pourcentage plus important d'unités de compte. Et c'est bien là que le bât blesse…

La faute à Solvabilité II?

Sur le papier, les contrats d'assurance vie qui proposent des unités de compte, le plus souvent des OPCVM (Organismes de placement collectif en valeurs mobilières), permettent à leurs détenteurs de dégager un rendement bien supérieur à ceux servis dans les contrats essentiellement composés de fonds euros (essentiellement des obligations souveraines)… En contrepartie d'un risque de perte en capital.

Les taux de rendement des contrats en fonds euros sont aujourd'hui proches de zéro, une fois pris...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi