Le taux actuel de CO2 dans l’atmosphère terrestre est le même qu'il y a 1 million d’années !

La NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), qui a l’œil en permanence sur ses capteurs du taux de CO2 dans l’atmosphère terrestre à Mona Loa, Hawaï, a annoncé mercredi 31 août, que le niveau de 2021 a été le plus élevé jamais enregistré pour une année, établissant un nouveau triste record, un an après une baisse des émissions de gaz à effet de serre (GES), contrainte par la pandémie mondiale de la Covid-19.

Le taux de CO2 dans l'atmosphère continue de grimper. Nouveau record en juin 2022. © NOAA
Le taux de CO2 dans l'atmosphère continue de grimper. Nouveau record en juin 2022. © NOAA

Un taux de CO2 sans précédent

Le principal gaz à effet de serre que nous émettons, le dioxyde de carbone (CO2), responsable du réchauffement climatique en cours, a été mesuré à 414,7 ppm (parties par million) en 2021, ce qui représente 2,3 ppm de plus qu’en 2020. « Les données présentées dans ce rapport sont claires — nous continuons à voir des preuves scientifiques convaincantes que le changement climatique a des impacts mondiaux et ne montre aucun signe de ralentissement », souligne Rick Spinrad, administrateur de la NOAA. Ce taux est le plus élevé dans l’atmosphère depuis « au moins le dernier million d'années, sur la base des enregistrements paléoclimatiques », écrit l’institution américaine. Les bulles d’air piégées dans les glaces les plus anciennes permettent en effet aux climatologues d’inférer le taux de CO2 dans l’atmosphère sur plusieurs périodes de l’histoire récente de la Terre. En comparaison, le taux de CO2 avant l’ère industrielle et ses émissions massives de gaz à effet de serre était autour de 280 ppm pendant plus de 6.000 ans. En l’espace de deux siècles, l’humanité a injecté quelque 1,5 milliard de tonnes de CO2 dans l’atmosphère, rappelle la NOAA. Ces particules invisibles ne sont pas prêtes de disparaître, car leur durée de vie est de plusieurs centaines d’années.

La dernière fois qu’il y a eu une telle concentration de CO2 dans l’atmosphère, c’était il y a plus de 4 millions d’années, lors d’une période que les scientifiques nomment l'

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura