Tarn : un couple divorce pour pouvoir toucher l’allocation adulte handicapé

·2 min de lecture
Tarn : un couple prend la décision de divorcer pour pouvoir toucher l’allocation adulte handicapé (Capture d'écran CNews)

Pour garder le droit à son allocation adulte handicapé, William a fait le choix difficile de divorcer. Un crève-cœur pour ce couple marié depuis près de 40 ans. 

Après 39 ans de mariage, William et Catherine ont décidé de divorcer bien qu’ils continuent à s’aimer. "On est heureux ensemble. Mais malheureusement, aujourd'hui, on n'a pas le choix. L'AAH (Allocation adulte handicapé) qui est là pour compenser le fait que je ne puisse pas travailler et bien aujourd'hui, cette AAH m'est enlevée parce que mon épouse travaille", raconte, désabusé, William Renault sur RTL.

Cloué dans un fauteuil roulant depuis dix ans en raison d’une maladie dégénérative, William espérait que les revenus de son épouse ne soient plus pris en compte dans le calcul de son allocation. Dans une ambiance électrique à l’Assemblée nationale il y quinze jours, l’individualisation de l’AAH n’a finalement pas été votée par la majorité parlementaire. Au grand dam de William et Catherine.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une économie de 6 000 euros en divorçant

Parce que sa femme travaille, William se retrouve donc empêché de percevoir l’intégralité de son AAH. Divorcer lui permettrait d’économiser environ 6 000 euros par an. "On se bat pour nous, mais on se bat aussi pour des centaines de couples qui ne peuvent pas se marier, qui ne peuvent pas avoir d'enfants, les élever ensemble. C'est pour ça que quand il m'en a parlé, j'ai dit ok, tant pis. Ça fera ce que ça fera, mais on divorce", déplore Catherine.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Ce n’est pas la première fois qu’un couple en arrive à de telles extrémités pour continuer à vivre décemment. En mars dernier, Pascal, lui aussi handicapé et marié depuis plus de 30 ans, avait fait le choix de divorcer pour pouvoir toucher l’AAH. "L’AAH est à 902 euros par mois, on ne va pas devenir richissime grâce à ça, mais c’est au moins une partie du loyer de payée, du budget nourriture et de tout le reste", expliquait-il à France 3 Nouvelle-Aquitaine

Créée en 1975, l’allocation adulte handicapé se fait aujourd’hui sur la base des ressources du foyer. Pour une personne vivant en couple, ce plafond a été fixé en 2019 à 19 626,19 euros, indique la CAF. Concrètement, à partir de 2 000 euros de revenus pour le conjoint, l’AAH n’est plus versée.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles