Tarn : des épouvantails pour chasser l’ennui du confinement

À Mézens (Tarn), on n’a pas peur des épouvantails, bien au contraire. Les habitants adorent et en redemandent. Covid-19 oblige, certains ont trouvé la parade pour animer leur quotidien. L’annulation des jardinades, un événement annuel autour des plantes et autres semences, s’est transformée en jardinades confinées, joyeuses et colorées. “Ça permet de s’évader un peu, d’avoir une entente entre voisins”, sourit un riverain. Bientôt un festival des épouvantails ? Faire peur à la morosité et avoir l’esprit créatif. Tout est là pour plaire aux petits et grands. L’ampleur prise par cette initiative donne déjà des idées à certains. À quand un festival des épouvantails à Mézens ? “Et pourquoi pas ? (...) C’est vrai que c’est super sympa”, se réjouit Jacques Tisserrand, président du comité des fêtes. Les habitants de Mézens pourront alors se dire : le Covid-19, même pas peur.