Tariq Ramadan : le parquet de Paris demande les assises pour des viols sur quatre femmes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le parquet de Paris a requis mardi un procès aux assises pour l'islamologue suisse Tariq Ramadan , soupçonné de viols commis entre 2009 et 2016 sur quatre femmes , a appris l'AFP de source proche du dossier. Dans ce dossier emblématique de l'ère #MeToo, Tariq Ramadan, 59 ans, a d'abord nié avoir eu des relations sexuelles extraconjugales avant de reconnaître des "relations de domination", rudes mais "consenties".

Déjà incarcéré dix mois

L'affaire, qui a provoqué la chute de cette figure charismatique et contestée de l'islam européen, avait été déclenchée fin octobre 2017 par les plaintes d'Henda Ayari, une ex-salafiste devenue militante laïque, et "Christelle", qui dénonçaient respectivement un viol en 2012 à Paris et en 2009 à Lyon.

Entre février 2018 et octobre 2020, Tariq Ramadan avait été successivement mis en examen pour viols sur ces deux premières plaignantes et trois autres victimes potentielles. Il avait été incarcéré dix mois.

Deux des victimes avaient été identifiées par la police sur des photos et des messages retrouvés dans son ordinateur, tandis que la troisième, l'ex-escort girl Mounia Rabbouj, l'avait accusé de neuf viols sur la période 2013-2014. "Malgré les dénégations répétées du mis en examen, l'information judiciaire a permis de réunir de nombreux éléments à charge contre Tariq Ramadan", souligne le parquet dans ses réquisitions.

Une relation physique "consentie" mais un "viol moral"

Il demande donc un procès aux assises pour des viols sur Henda Ayari, "Chri...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles