Tariq Ramadan cherche une porte de sortie

Tariq Ramadan cherche une porte de sortie

Alors que les accusations et les témoignages de femmes agressées s’accumulent, la marge de manœuvre de l’islamologue se rétrécit

Il lui aurait promis le mariage… et la mort, si elle racontait leur histoire. Henda Ayari a tu son nom pendant des années mais, aujourd’hui, elle n’a plus peur : oui, c’est bien Tariq Ramadan qui l’a violée en 2012, dans une chambre d’un hôtel parisien. « Il m’a insultée et humiliée. Il m’a giflée. Il m’a violentée. J’ai vu son regard fou. » Leur rencontre s’est d’abord faite sur Facebook. « Jamais je n’aurais pu imaginer que cet homme, que j’idolâtrais depuis mes 18 ans, accepterait finalement de me recevoir », écrit cette Française de 40 ans dans son livre « J’ai choisi d’être libre ». Malgré une nuit de coups et d’insultes, Henda est restée en contact avec son violeur. C’est l’affaire Weinstein qui l’a décidée à porter plainte contre le prédicateur, le 20 octobre.

"

Il m'a mordu le bras jusqu'au sang

"

Elle n’est pas seule. « Tariq Ramadan m’a donné rendez-vous au bar de l’hôtel Hilton de Lyon, où il était descendu pour une conférence, en octobre 2009 », raconte une autre femme qui souhaite conserver l’anonymat. A l’époque, elle portait des béquilles. La suite de son récit ressemble à celui d’Henda. Séduction, insultes, coups, humiliations, menaces… Même système d’emprise, même mode opératoire. « Il m’a promis que je n’allais pas souffrir… » La Belge Majda Laroussi brise le silence dès 2014. « Pour moi, c’était le pape des musulmans ! » raconte-t-elle. Leur relation démarre par écrit, sur Facebook également : Majda veut son avis sur son développement spirituel. Après trois mois de correspondance, elle le retrouve dans le lobby d’un hôtel, à Lille. « Il m’a demandé de monter dans sa chambre, il a commandé à manger. Et puis, soudain, il m’a mordu le bras, jusqu’au sang. » Majda dit avoir eu peur, mais « il est(...)


Lire la suite sur Paris Match

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages