Tarik Tissoudali, le Marocain qui tombe à pic

Auteur d’une saison 2021-2022 excellente, Tarik Tissoudali est un des Lions de l’Atlas en forme. Buteur décisif avec l’équipe nationale du Maroc comme avec son club belge de La Gantoise, l’attaquant de 29 ans né aux Pays-Bas semble avoir franchi un palier, ces derniers mois.

Depuis plusieurs mois, la polémique fait rage au Maroc au sujet des absences d’Hakim Ziyech et de Noussair Mazraoui en équipe nationale. L’ailier droit et le latéral droit sont en froid avec le sélectionneur Vahid Halilhodzic. Ces tensions avec le Bosnien éclipsent ainsi en partie les bonnes performances d’un autre joueur né aux Pays-Bas : Tarik Tissoudali.

L’attaquant de 29 ans n’évolue certes pas à Chelsea (Angleterre) comme Ziyech ou ne s’apprête pas à rejoindre le Bayern Munich (Allemagne) comme Mazraoui. Mais ses 26 buts et 8 passes décisives avec La Gantoise en Championnat de Belgique (Pro League) ont frappé les esprits, cette saison.

Candidat au Soulier d’ébène

Celui qui a fait un passage en France, au Havre (2016-2017), a certes aussi marqué le pas ces dernières semaines, après un début de printemps tonitruant (7 réalisations en 4 rencontres avec La Gantoise et les Lions de l’Atlas). Mais, après un mois d’attente, il a retrouvé le chemin des filets, offrant une victoire précieuse 2-1 à son club face à Malines, dans la course à la qualification en coupe d’Europe.

De quoi replacer le natif d’Amsterdam parmi les favoris dans la course au Soulier d’ébène 2022, trophée qui désigne le meilleur joueur africain ou d’origine africaine de Belgique. Une distinction remportée par des joueurs de l’acabit du Nigérian Daniel Amokachi ou des Belges Vincent Kompany et Romelu Lukaku. Pour l’heure, Mbark Boussoufa, vainqueur en en 2006, 2009 et 2010, est le seul international marocain à avoir été élu. Tissoudali est en bonne place pour lui succéder après son sacre en Coupe de Belgique, face à Anderlecht (0-0 AP, 4-3 TAB).

Révélation tardive

Une situation assez inattendue pour ce joueur peu médiatisé et peu présent sur les réseaux sociaux. L’ailier avait en effet rarement dépassé la barre des 10 buts lors d’un exercice. De quoi expliquer le fait que La Gantoise ne l’ait pas fait prolonger plus tôt ? Son contrat s’achève dans un an et les négociations pour une prolongation, avec hausse de salaire à la clé, semblent compliquées.

Où évoluera en 2022-2023 celui qui est par ailleurs passé par les formations de Telstar, Cambuur, VVV et De Graafschap (Pays-Bas) avant d’atterrir dans le championnat belge avec Beerschot ? En Espagne, où sa cote semble au plus haut ? Fin 2022, à moins que Vahid Halilhodzic ne soit plus coach des Lions, il devrait être au Qatar pour la Coupe du monde. Ses deux buts cruciaux face à la RDC, en barrages d’accès au Mondial, lui ont fait gagner en popularité auprès des Marocains. A défaut d’avoir fait oublier Ziyech et Mazraoui…

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles