Tarifs douaniers: les fabricants américains de chaussures écrivent à Trump

De plus en plus d'entreprises américaines mettent en garde Donald Trump sur l’impact de la hausse des tarifs douaniers pour le consommateur américain. C’est le cas des fabricants américains de chaussures. Ils demandent au président de ne pas appliquer l’augmentation des droits de douane sur les importations des chaussures en provenance de Chine.Cent quatre-vingts entreprises du secteur des chaussures, dont les géants Nike, Adidas et Puma, ont écrit à Donald Trump. Elles préviennent que c’est le consommateur américain qui payera sa politique de hausse des droits de douane.Le président américain entend surtaxer la totalité des importations de Chine si Pékin ne signe pas un accord commercial avec les États-Unis.Ces entreprises estiment qu’une augmentation des tarifs douaniers de 25% sur les produits en provenance de Chine coûterait 7 milliards de dollars aux consommateurs.Car la majorité des chaussures importées aux États-Unis sont fabriquées dans l’Empire du Milieu, 62% selon les dernières données du département du Commerce.Les acteurs du secteur critiquent également l’idée du président américain qui leur conseille de changer les sources d’approvisionnement. Ils répondent qu’il faut des années de planification pour prendre des décisions en matière d’approvisionnement et que les usines ne peuvent pas se délocaliser du jour au lendemain.

De plus en plus d'entreprises américaines mettent en garde Donald Trump sur l’impact de la hausse des tarifs douaniers pour le consommateur américain. C’est le cas des fabricants américains de chaussures. Ils demandent au président de ne pas appliquer l’augmentation des droits de douane sur les importations des chaussures en provenance de Chine.

Cent quatre-vingts entreprises du secteur des chaussures, dont les géants Nike, Adidas et Puma, ont écrit à Donald Trump. Elles préviennent que c’est le consommateur américain qui payera sa politique de hausse des droits de douane.

Le président américain entend surtaxer la totalité des importations de Chine si Pékin ne signe pas un accord commercial avec les États-Unis.

Ces entreprises estiment qu’une augmentation des tarifs douaniers de 25% sur les produits en provenance de Chine coûterait 7 milliards de dollars aux consommateurs.

Car la majorité des chaussures importées aux États-Unis sont fabriquées dans l’Empire du Milieu, 62% selon les dernières données du département du Commerce.

Les acteurs du secteur critiquent également l’idée du président américain qui leur conseille de changer les sources d’approvisionnement. Ils répondent qu’il faut des années de planification pour prendre des décisions en matière d’approvisionnement et que les usines ne peuvent pas se délocaliser du jour au lendemain.