Des tardigrades ont survécu à un tir de pistolet

·1 min de lecture

Les tardigrades sont de petits êtres étonnants. Ils survivent à des températures proches du zéro absolu. Tout comme à des chaleurs supérieures à 100 °C. Ils supportent le vide de l’espace. Et même des doses de rayonnement qui nous seraient certainement mortelles.

Tardigrades : on sait comment ils survivent aux conditions extrêmes

En 2019, une sonde israélienne nommée Bereshit avait emporté vers la Lune quelques-uns de ces arthropodes ne mesurant pas plus d’un millimètre de long. Avec des dessins d’enfants, une Bible, des extraits d’ADN et même les secrets de certains tours de magie de David Copperfield. Dans le cadre d’un projet visant à stocker le savoir de l’humanité un peu partout dans le Système solaire. Mais la sonde en question s’était écrasée sur la Lune.

Les tardigrades ont-ils pu se sortir vivants du crash ? C’est la question qui taraudait quelques chercheurs de l’université Queen Mary et de l’université du Kent (Royaume-Uni). Non pas de savoir si la capsule qui les contenait avait pu rester intacte, mais si les tardigrades, dans la capsule, avaient pu survivre à l’impact. Pour le savoir, les chercheurs ont mené une drôle d’expérience.

Cette expérience a également des implications sur notre capacité à détecter la vie sur les lunes glacées de notre Système solaire externe. Encelade, par exemple, la lune de Saturne. Elle éjecte des panaches d’eau dans l’espace depuis un océan souterrain qui pourrait abriter la vie. Ainsi, une sonde en orbite autour d'Encelade — à des vitesses relativement faibles de centaines de mètres par seconde — pourrait échantillonner et détecter la vie existante sans la tuer. Pour l’heure, aucune mission de ce type n'est prévue. © dottedyeti, Adobe Stock
Cette expérience a également des implications sur notre capacité à détecter la vie sur les lunes glacées de notre Système solaire externe. Encelade, par exemple, la lune de Saturne. Elle éjecte des panaches d’eau dans l’espace depuis un océan souterrain qui pourrait abriter la vie. Ainsi, une sonde en orbite autour d'Encelade — à des vitesses relativement faibles de centaines de mètres par seconde — pourrait échantillonner et détecter la vie existante sans la tuer. Pour l’heure, aucune mission de ce type n'est prévue. © dottedyeti, Adobe Stock

Un nouveau regard sur la vie dans le Système solaire

Ils ont placé une vingtaine de tardigrades en hibernation, un état dans lequel leur métabolisme ne fonctionne plus qu’à 0,1 % de son activité normale. Pour y arriver, il a suffi de les passer au congélateur pendant 48 heures. Mais c’est...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles