Tarbes : attention à l’arnaque au matelas qui a déjà fait plusieurs victimes

·2 min de lecture
Tarbes : attention à l’arnaque au matelas qui a déjà fait plusieurs victimes

Dans les Hautes-Pyrénées, la police met en garde les habitants contre le retour de l’arnaque au matelas. Cette escroquerie bien connue pourrait bientôt toucher d’autres départements.

C’est une arnaque vieille comme le monde mais elle continue de faire des ravages. Nos confrères de La Dépêche du Midi rapportent qu’au moins deux personnes âgées ont déposé plainte à cause d’une histoire de matelas. Pour les escrocs, la ficelle est toujours la même. Soi-disants mandatés par la mairie ou la préfecture, ils prétextent la prolifération des punaises de lit pour inciter les victimes, souvent âgées et toujours vulnérables, à changer leur matelas. Particulièrement sournois, les escrocs vont même jusqu’à ramener blattes, cafards ou punaises de lit chez les particuliers.

Ne jamais rien signer trop vite

Une fois la cible prise au piège, les arnaqueurs poursuivent leur petit manège en proposant des matelas à des prix exorbitants. Trop cher ? Ils consentent une ristourne pour convaincre leur victime de sortir le porte-monnaie. Évidemment, le paiement se fait toujours en liquide pour ne laisser aucune trace. Mais ce n’est pas tout. Les malfaiteurs font d’une pierre deux coups en subtilisant des objets de valeur au domicile de leurs victimes. Le quotidien régional relate qu’au moins une dame s'est fait voler ses bijoux.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Dans tous les cas, prenez toujours le temps de la réflexion malgré le discours bien rôdé du vendeur. Si celui-ci insiste trop, c’est probablement qu’il y a anguille sous roche. Au moindre doute, demandez à voir la carte professionnelle pour vérifier à qui vous avez affaire. Enfin, évitez de faire rentrer des gens que vous ne connaissez pas chez vous en particulier si vous vivez seul. Comme le rappelle La Dépêche du Midi, aucune institution ne demande à des démarcheurs de sonner chez les gens pour remplacer des matelas.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles