Tapie :"Si je me présente à Marseille, je perds ma femme !"

Marie-France Etchegoin
Le Nouvel Observateur
Tapie :"Si je me présente à Marseille, je perds ma femme !"
Bernard Tapie

"Mon offre n’a rien à voir avec les prochaines municipales", martèle Bernard Tapie au "Nouvel Observateur". "D’abord, si j’y vais, je perds ma femme ! Et après 42 ans de mariage, ce serait dommage. Mon épouse est totalement et farouchement hostile à cette idée. Ensuite, j’estime que j’ai suffisamment morflé en politique. C’est un monde où ils sont capables de tout, y compris d’aller jusqu’au meurtre. Il suffit de voir ce qui se passe en ce moment !". L’ex-ministre confirme en revanche qu’il a bien fait une offre pour racheter les restes de l’empire Hersant plombé par une dette de 210 millions d’euros. Contrairement aux autres repreneurs, il s’intéresse à la totalité du groupe, son "pôle PACA" – "La Provence, Nice Matin, Corse Matin"- et son "pôle Antilles-Guyane" - "La presse est en péril", dit-il, "le marché est épouvantable. Mais je sais faire. J’ai racheté 41 entreprises en dépôt de bilan et elles vivent toujours".

"Je serai en première ligne"

Si l’on en croit l’homme d’affaires, il investirait donc dans un secteur aussi peu rentable que risqué sans aucune arrière- pensée politique. "Vous croyez que je vais dépenser des millions d’euros simplement pour être élu à Marseille ?... Des propositions, j’en reçois quatre à cinq par semaine. Celle-là me plaît. Et si je suis choisi, je me donnerai à fond, je serai en première ligne". Son inexpérience dans le domaine de la presse ne le fait pas hésiter un instant : éQuand Gaston [Defferre] m’a proposé l’OM, 5 minutes avant je ne savais pas que je m’intéressais au foot ! Je saisis les opportunités. J’ai toujours (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Tapie :"Si je me présente à Marseille, je perds ma femme !"
Tapie de retour à Marseille... et ce n'est qu'un début

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages