Bernard Tapie, son dernier combat contre la maladie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C'est avec le courage et la détermination qui l'ont habité toute toute sa vie que Bernard Tapie a fait face au cancer.

Il a réuni ses enfants rue des Saints-Pères. « J’ai une merde. – Ça fait quelques années que tu en as ! lui répond son fils Stéphane. – C’est un cancer… – Ah ! oui. Ça, c’est une vraie merde ! » Nous sommes en juin 2017.

Lire aussi:La fille de Bernard Tapie, Sophie, rend hommage au "plus merveilleux papa au monde"

Depuis des mois, Bernard Tapie est secoué de spasmes lorsqu’il mange. Il a commencé par ne pas s’en préoccuper mais finit par téléphoner à son ami Jean Duby, ex-médecin de Talbot Sport, Ferrari et l’OM, son toubib de famille depuis cinq décennies. Ils se sont rencontrés aux sports d’hiver, où le docteur soignait son fils Stéphane. Tapie lui décrit ses difficultés à déglutir. « C’est sérieux, fais vite une fibroscopie. » Le diagnostic tombe : cancer du cardia, l’orifice qui relie l’œsophage à l’estomac et permet d’éviter les remontées de liquide gastrique. Rendez-vous est pris à Saint-Louis avec le professeur Émile Sarfati, qui ne cache rien à son patient : « Cette intervention, c’est un peu comme si vous passiez sous l’autobus. » Tapie apprécie sa franchise.

Lire aussi:Marseille dit adieu à Tapie

« Il savait que c’était gravissime, souligne Jean Duby. Il s’est tout de suite renseigné, a lu des masses de documents scientifiques. Trois jours avant l’opération, j’étais avec lui rue des Saints-Pères. Devant moi, il appelle Sarfati : “Vous êtes en forme ?” lui demande le chirurgien – “Écoutez, je bois pas mal le soir mais, généralement, le matin, je suis bien !” » plaisante Tapie. Éclats de rire, immortalisés par une photo que prend Dominique, sa femme. L’adepte de la médecine par les plantes va passer six heures sur le billard. « Mais il avait convaincu Émile Sarfati de lui laisser un peu d’estomac, poursuit(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles