"Taper sur l'ENA, ça ne résout rien" : les futurs candidats au concours de l'école réagissent à l'annonce de Macron

franceinfo
Le président de la République pourrait annoncer la suppression de l'Ecole nationale d'administration. Franceinfo a interrogé plusieurs étudiants qui préparent le concours d'entrée à cet établissement très sélectif.

"On a lu les articles pendant une heure puis on s’est vite remis à travailler." Pierre, 25 ans, prépare actuellement le concours de l’ENA et il l’assure, dans sa prépa à Paris Dauphine,"aucun préparant ne va se démotiver". La suppression de l’ENA qu’Emmanuel Macron pourrait annoncer n’a pas bousculé leurs plans de révisions. "C’est une annonce cosmétique", tacle Pierre.

Les prétendants au concours 2019 interrogés par franceinfo avouent ne pas se sentir menacés par cette nouvelle. Entre eux, certains s'en amusent. Car leur préoccupation pour le moment est de préparer le concours qui les attend fin août. Certains restent prudents : "On ne sait pas ce que ça veut dire, ni quand ça va tomber. Il faut prendre des précautions", estime Raphaëlle, étudiante en master 2 à Sciences Po Paris où elle suit la prép’ENA.

"C'est bien si les choses bougent"

Pour eux, la disparition de l'ENA ne changerait pas grand-chose. Le concours est tellement sélectif qu'ils ont de toute façon prévu des plans alternatifs avant de tenter cette épreuve d'entrée que personne ne se voit réussir à coup sûr. "Je le passe cette année, mais je mise plutôt sur l’année prochaine", ajoute Raphaëlle. En cas d'échec, elle envisage de devenir contractuelle dans l’administration publique ou de passer d’autres concours, comme celui de la Banque de France, qui mène aussi à des postes dans la (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi