Tapage, contestation, drague... La tactique de la Nupes pour le second tour des législatives

"On nous dit dans un sondage que 65 % des Français ne veulent pas que M. Macron ait la majorité - il y a 25 millions d'abstentionnistes, donc on peut penser qu'on a une chance de convaincre." À quelques jours du second tour des élections législatives , Jean-Luc Mélenchon tente de mobiliser l'électorat français derrière la Nupes, alliance de la gauche. Le leader de La France insoumise évoque la retraite à 65 ans proposée par Emmanuel Macron et veut séduire : "Si vous voulez la retraite à 60 ans, il faut voter pour nous", a-t-il lancé.

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Une stratégie anti-Macron

Les chiffres sont révélateurs. En tout, 54 % de ses électeurs à la présidentielle se sont abstenus lors du premier tour des législatives, selon un sondage mené par l'institut Ifop pour Paris Match. Alors tous les membres de la Nupes le répètent : "ce sera très clairement projet contre projet". Pour l'union de la gauche, ce dimanche, il faudra choisir sur le pouvoir d'achat, les retraites et l'écologie.

Mais le leader insoumis Jean-Luc Mélenchon souhaite aussi transformer ce second tour en référendum anti-Macron. Il multiplie les attaques à l'encontre de la macronie, d'abord en dénonçant des magouilles sur les résultats du premier tour. Des accusations qui visent le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin , sur l'attribution des nuances politiques, puis sur les divergences au sein de la majorité sur le barrage républicain contre le Rassemblement national. Re...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles