La Tanzanie identifie une mystérieuse maladie comme étant "la maladie du rat"

AFP/Archives - Kazuhiro NOGI

Les autorités tanzaniennes avaient dépêché une équipe de médecins et d'experts afin d'enquêter sur une maladie apparue dans la région de Lindi, où 20 cas ont été détectés.

La Tanzanie a annoncé le 18 juillet 2022 avoir identifié la mystérieuse maladie qui a causé la mort de trois personnes dans le sud-est du pays comme étant la leptospirose, une maladie bactérienne véhiculée par les rongeurs et souvent bénigne pour l'humain.

Une maladie qui peut être soignée

La semaine dernière, les autorités tanzaniennes avaient dépêché une équipe de médecins et d'experts afin d'enquêter sur cette maladie détectée dans la région de Lindi, où 20 cas ont été détectés. En visite dans la région, la ministre de la Santé Ummy Mwalimu a indiqué lundi que la maladie était transmissible par l'eau ou des aliments contaminés par l'urine d'animaux sauvages, tels que les rats ou les renards. "Le bon point, c'est que cette maladie peut être évitée et soignée", a expliqué la ministre, appelant la population au calme.

La leptospirose est une maladie bactérienne présente dans le monde entier. "Ses principaux réservoirs sont les rongeurs, en particulier les rats, qui excrètent la bactérie dans leur urine. Chez l’homme, la maladie est souvent bénigne, mais peut conduire à l’insuffisance rénale, voire à la mort dans 5 à 20% des cas", selon .

Deux patients à l'isolement

La plupart des patients se sont remis de la maladie, dont les symptômes incluent saignements de nez, fièvre, maux de tête et fatigue. Deux restent à l'isolement, selon elle. Tous ont été testés négatifs à l'Ebola, au Covid-19 et au Marburg, une fièvre hémorragique presque aussi meurtrière qu'Ebola et dont deux cas ont été enregistrés au Ghana le 17 juillet. La présidente tanzanienne Samia Suluhu Hassan avait affirmé le 12 juillet que cette "étrange" maladie pourrait avoir été causée par des "interactions croissantes" entre humains et animaux en raison de la dégradation de l'environnement.

En France métropolitaine, cette maladie touche environ 600 personnes chaque année. "On estime à plus d’un million le nombre de cas sévères de leptospirose par an dans le monde avec un taux de mortalité supérieur à 10 %",[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles