Tanzanie : le FMI accorde un prêt d’un milliard de dollars

La Tanzanie importe plus de 90 % de son blé – dont 67 % de Russie et d’Ukraine, d’où viennent aussi 47 % des huiles végétales consommées – et 25 % environ des engrais qu’importe le pays proviennent de Russie.   - Credit:SAID KHALFAN / AFP
La Tanzanie importe plus de 90 % de son blé – dont 67 % de Russie et d’Ukraine, d’où viennent aussi 47 % des huiles végétales consommées – et 25 % environ des engrais qu’importe le pays proviennent de Russie. - Credit:SAID KHALFAN / AFP

L'Afrique cherche à contrecarrer les effets néfastes de la guerre en Ukraine. Après le Ghana ou la Tunisie, c'est au tour de la Tanzanie de se tourner vers le Fonds monétaire international (FMI) pour obtenir un prêt de 1,046 milliard de dollars sur 40 mois. « Les effets secondaires de la guerre en Ukraine retardent la reprise progressive de l'économie tanzanienne », déjà durement touchée par la pandémie de Covid-19, note l'institution. En conséquence, ses experts estiment que le pays africain a besoin d'aide pour mener à bien des réformes et ainsi « débloquer son potentiel économique ».

L'économie tanzanienne a ralenti à 4,8 % en 2020, remontant à peine à 4,9 % l'année suivante, alors que les restrictions de voyages liées au Covid-19 ont malmené le secteur du tourisme, source de revenus essentielle dans ce pays d'Afrique de l'Est.

À LIRE AUSSILa Tanzanie dans la ligne de mire de ses bailleurs

Chocs externes

La Tanzanie doit immédiatement recevoir l'équivalent de 151,7 millions de dollars. Elle avait déjà reçu un prêt de 567 millions de dollars fin 2021 pour répondre aux besoins les plus urgents alors que la crise sanitaire avait durement entravé son développement économique, notamment dans le secteur du tourisme. La guerre en Ukraine a fait flamber les prix des denrées alimentaires et du carburant.

La progression des prix du blé est « particulièrement préoccupante », écrit le FMI dans son rapport intitulé « Un nouveau choc et une faible marge de manœuvre ». En [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles