Tanzanie : la Chine continue sa diplomatie infrastructurelle

Par Le Point Afrique
·1 min de lecture
Le contrat de 1,3 milliard d'euros à propos de la construction d'une ligne ferroviaire entre Dar es Salam et les pays voisins est l'illustration de la poursuite de la diplomatie infrastructurelle de la Chine en Tanzanie et en Afrique.  
Le contrat de 1,3 milliard d'euros à propos de la construction d'une ligne ferroviaire entre Dar es Salam et les pays voisins est l'illustration de la poursuite de la diplomatie infrastructurelle de la Chine en Tanzanie et en Afrique.

Deux entreprises chinoises sont au c?ur du contrat de 1,3 milliard d'euros que la Tanzanie et la Chine viennent de signer pour la construction d'une ligne ferroviaire entre le principal port de Tanzanie et les pays voisins. La coopération chinoise s'habille à nouveau de sa diplomatie infrastructurelle, parallèlement à celle des vaccins, pour creuser le sillon de sa coopération en Afrique. Avec une diffusion à la télévision d'État, le contrat a été signé par le président John Magufuli et le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

Lire aussi Banque mondiale-Chine-Afrique : nouvelle donne

« La preuve de l'amitié entre la Chine et la Tanzanie »

L'accord prévoit la construction d'un nouveau tronçon d'une immense ligne ferroviaire de 2 561 kilomètres. Celle-ci qui doit à terme relier la capitale économique Dar es Salaam, sur l'océan Indien, aux pays voisins, à savoir le Burundi, la République démocratique du Congo, le Rwanda et l'Ouganda, en passant par la ville de Mwanza, située sur le lac Victoria. Le contrat est une « preuve de l'amitié entre la Tanzanie et la Chine », a-t-il ajouté, en invitant les deux entreprises chinoises à présenter leurs offres pour les deux dernières phases du projet. Le ministre a également invité la Chine à aider le gouvernement tanzanien à financer ce projet. Les 700 premiers kilomètres de cette ligne, au départ de Dar es Salaam, sont actuellement construits par l'entreprise turque Yapi Merkezi. En visite officielle pour deu [...] Lire la suite