Tanzanie : chants, cris et pleurs pour les funérailles de John Magufuli

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Des femmes pleurent lors des funérailles nationales du président John Magufuli, décédé la semaine dernière.
Des femmes pleurent lors des funérailles nationales du président John Magufuli, décédé la semaine dernière.

La mort du président John Magufuli en plein exercice du pouvoir ne semble laisser personne indifférent. Plusieurs chefs d'État africains ont fait le déplacement ce lundi 22 mars pour saluer la mémoire du chef de l'État disparu lors de funérailles nationales dans la capitale, Dodoma. Exposé samedi et dimanche dans la capitale économique Dar es Salaam, son corps a été accueilli à Dodoma par une foule compacte massée dans les rues, qui a salué le passage du convoi mortuaire avec chants, cris et pleurs. Au stade Jamhuri, où se sont déroulées les funérailles nationales devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, des secouristes ont dû prendre en charge certains spectateurs ayant perdu connaissance.

À LIRE AUSSISamia Suluhu Hassan, première présidente de l'histoire de la Tanzanie

Les dirigeants africains saluent « un combattant visionnaire »

Président depuis 2015, John Magufuli, 61 ans, est officiellement mort mercredi de problèmes cardiaques, selon les autorités tanzaniennes. Mais son principal opposant affirme que le dirigeant, qui n'a cessé de minimiser l'impact du coronavirus et refusé de prendre des mesures pour endiguer la pandémie, est mort du Covid-19. Lundi, seul un petit nombre de Tanzaniens ainsi que les chefs d'État étrangers et leurs délégations portaient des masques dans le stade comble.

Neuf chefs d'État africains du Kenya, d'Afrique du Sud, de la République démocratique du Congo, du Zimbabwe ou encore du Botswana ainsi que de nombreux ambassa [...] Lire la suite