"Tant qu’on n’aura pas les conditions sanitaires adéquates, on se rebellera" : les prisons françaises sous la pression du coronavirus

Stéphane Pair

La pandémie de coronavirus Covid-19 n’épargne pas les prisons françaises, où le virus circule : un détenu de 72 ans a ainsi trouvé la mort dans un établissement d’Ile-de-France et un peu partout, des détenus suspectés de porter le Covid-19 ont été placés à l’isolement dans des cellules individuelles.

>> Suivez les dernières infos sur le coronavirus dans notre direct

L’administration pénitentiaire estime la situation sous contrôle mais ce n’est pas ce que disent les détenus. Quelques messages diffusés sur des réseaux sociaux comme Snapchat ou Twitter ont ainsi suffi à inciter des détenus à défier l’administration pénitentiaire et sa gestion du Covid-19. Dimanche, une quinzaine établissements ont connu de brefs incidents. Soit trente depuis le début du confinement en France : des refus de réintégrer les cellules, des dégradations. Et un pic de colère, désormais maîtrisé, au centre de détention d’Uzerche, en Corrèze, avec des dizaines de cellules, jusqu’au bureau du directeur, ravagés par le feu. "On ne veut pas mourir en prison, tempête Eric, détenu à Uzerche, qui a participé à cette révolte. Il y a nos familles dehors, il y a nos proches. On n’a aucun contact avec eux…"

On nous a annoncé qu’on allait nous distribuer des kits sanitaires mais il n'y a toujours rien parce qu’ils n’auraient pas les stocks (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi