« Tant pis si je passe pour un poète ! »… Michel Hidalgo ou l’esthétisme au service de la victoire

William Pereira

FOOTBALL - Premier « winner » de l’histoire des Bleus, Michel Hidalgo était avant tout un esthète

Jeudi après-midi, Michel Hidalgo s’est éteint à l’âge de 87 ans. On ne présente plus le bonhomme. Une finale de Coupe des Clubs champions comme joueur avec le Stade de Reims, une demi-finale de Coupe du monde en tant que sélectionneur de l’équipe de France et, deux ans plus tard, le Graal avec cette victoire à l’Euro 84. L’Histoire retiendra que leur premier succès international, les Bleus le doivent en grande partie à un but un peu dégueu de Platoche, tout l’inverse de ce qu’était cette équipe d’Hidalgo : belle. C’est en tout cas ce que racontent ceux qui l’ont vue sur leurs vieux téléviseurs – par exemple, pas nous. Petit indicateur qui ne trompe pas sur le degré de panache de la France des Michel en or, le sélectionneur faisait jouer trois dix devant un stakhanoviste chargé de faire le ménage. On appelait ça le carré magique. Aujourd’hui c’est l’inverse, une armée de milieux défensifs et démerdez-vous devant.

(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Equipe de France : « A un moment ou un autre, ce sera lui »… Deschamps vote Zidane pour lui succéder
Michel Hidalgo, ancien sélectionneur de l’équipe de France, est mort à l'âge de 87 ans
Didier Deschamps et Eric Cantona ont rendez-vous au tribunal pour régler un contentieux datant de 2016