Les talibans annoncent avoir rencontré une délégation française, le Quai d'Orsay confirme des "contacts opérationnels"

·2 min de lecture

Le Quai d'Orsay évoque des "contacts opérationnels" dans le cadre des évacuations toujours en cours à l'aéroport de Kaboul. Ils ont eu lieu à Kaboul, mais aussi ce jeudi à Doha, au Qatar.

L'annonce a été faite ce vendredi à la mi-journée. À Doha, au Qatar, une délégation française a rencontré ce jeudi des représentants des talibans pour la première fois depuis qu'ils ont pris le pouvoir en Afghanistan, a annoncé leur porte-parole Suhail Shaheen sur Twitter. 

L'envoyé français François Richier et sa délégation ont "discuté en détail" de la situation de l'aéroport de Kaboul avec une délégation menée par le directeur adjoint du bureau politique des talibans, Sher Abbas Stanikzai, a précisé le porte-parole. 

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une information confirmée quelques minutes plus tard par le Quai d'Orsay à BFMTV, ce dernier faisant état de "contacts opérationnels" qui ont "bien eu lieu ces derniers jours avec des représentants du mouvement taleb, à Kaboul comme à Doha, afin de faciliter nos opérations d'évacuation en cours." 

Situation extrêmement tendue 

Les talibans se sont efforcés depuis leur retour d'afficher une image modérée. Mais beaucoup d'Afghans, souvent urbains et éduqués, craignent que les islamistes n'instaurent le même type de régime fondamentaliste et brutal que lorsqu'ils étaient au pouvoir entre 1996 et 2001.

Depuis leur prise de Kaboul, des milliers de personnes se massent quotidiennement devant les portes de l'aéroport afin de leur échapper.

Jeudi, au moins 72 d'entre elles, plus treize soldats américains, ont péri lors d'une attaque complexe revendiquée par le groupe État islamique. La France a annoncé achever ses opérations d'évacuation vendredi soir, date-butoir "imposée" par les Américains, avait indiqué jeudi le Premier ministre Jean Castex.

Mais la France essaie encore d'évacuer plusieurs centaines d'Afghans, dans un contexte chaotique. "L'attaque terroriste ne doit pas empêcher ces opérations (...) Nous continuerons jusqu'à la dernière seconde possible", a déclaré Clément Beaune, le secrétaire d'État aux Affaires européennes, sur Europe 1.

La France pourrait même poursuivre ses évacuations "au-delà" de vendredi soir, a-t-il estimé: "Ca peut aller peut-être au-delà de ce soir, mais nous devons rester prudents sur ce sujet".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles