Les taliban affirment contrôler la majeure partie de l'Afghanistan

·3 min de lecture
LES TALIBAN AFFIRMENT CONTRÔLER LA MAJEURE PARTIE DE L'AFGHANISTAN

MOSCOU/KABOUL (Reuters) - Les taliban, dont une délégation se trouvait vendredi à Moscou, ont annoncé contrôler plus de 85% du territoire afghan et ont assuré les autorités russes qu'ils ne laisseraient pas le groupe Etat islamique s'implanter en Afghanistan.

Moscou a constaté une forte hausse des tensions à la frontière entre le Tadjikistan et l'Afghanistan, dont les deux tiers sont actuellement contrôlés par les taliban, a rapporté vendredi l'agence de presse Interfax, citant le ministère russe des Affaires étrangères.

Ce dernier a appelé les parties impliquées dans le conflit à faire preuve de retenue et a déclaré que les membres de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC), qui regroupe la Russie et cinq autres anciennes républiques soviétiques, agiraient de manière décisive pour empêcher toute agression à la frontière si nécessaire, a rapporté RIA.

La délégation de responsables taliban en visite à Moscou avait annoncé la veille qu'aucune attaque ne serait lancée contre la frontière tadjiko-afghane.

Les taliban se sont employés à rassurer la Russie vendredi, soulignant qu'ils feraient tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher l'EI d'opérer sur le territoire afghan, et pour éradiquer la production de drogue.

"Nous prendrons toutes les mesures pour que l'État islamique n'opère pas sur le territoire afghan (...) et notre territoire ne sera jamais utilisé contre nos voisins", a déclaré le responsable taliban Shahabuddin Delawar, par l'intermédiaire d'un traducteur, lors d'une conférence de presse à Moscou.

Les troupes américaines et britanniques ont amorcé leur retrait d'Afghanistan après presque 20 ans de combats, poussant des centaines de membres du personnel de sécurité et de réfugiés afghans à se réfugier au Tadjikistan voisin.

Le président Joe Biden, a défendu jeudi sa décision de retirer les troupes américaines d'Afghanistan, déclarant qu'il appartenait au peuple afghan de décider de son avenir plutôt que de sacrifier une nouvelle génération d'Américains dans une guerre impossible à remporter.

APPEL À DÉFENDRE LA FRONTIÈRE IRANO-AFGHANE

Les taliban ont lancé des attaques tous azimuts à la faveur du retrait des troupes américaines et britanniques et progressent significativement face aux forces gouvernementales afghanes.

Ils auraient notamment pris le contrôle d'un important poste frontière avec l'Iran, dans la province de Herat, où vivent des dizaines de milliers d'Hazaras, une communauté chiite, ont annoncé des responsables taliban.

Le commandant d'une milice privée, Mohammad Ismail Khan, a qualifié ces annonces de propagande et a déclaré qu'il soutiendrait les forces afghanes pour reprendre le contrôle de certaines parties de l'ouest de l'Afghanistan, notamment du poste frontière avec l'Iran.

Mohammad Ismail Khan a exhorté la population à se joindre à la lutte et ajouté que des centaines de civils armés des provinces de Ghor, Badghis, Nimroz, Farah, Helmand et Kandahar étaient prêts à combler le vide sécuritaire créé par le retrait des forces étrangères.

Les taliban ont déclaré qu'ils discutaient d'un éventuel cessez-le-feu avec le gouvernement afghan et qu'ils arrêteraient leur offensive si les pourparlers de Doha aboutissaient, ont rapporté les agences de presse russes.

Les négociations de paix entre les représentants du gouvernement afghan et des taliban, qui ont débuté en septembre dernier à Doha, piétinent.

(Reportage des bureaux de Kaboul et Moscou; version française Kate Entringer, édité par Sophie Louet)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles