Le talc pourrait être cancérogène, avertit l’OMS

On en met sur les fesses des bébés, on en met sur les pieds pour éponger la transpiration… Le talc est un minéral naturel utilisé depuis la nuits des temps, un remède de grand mère à l’humidité produite par notre corps. Mais l’OMS vient de faire paraître une étude qui souligne qu’il pourrait avoir une incidence sur le développement de cancers, comme le rapporte une dépêche AFP reprise par Libération. Cela dit l’étude est à prendre avec des pincettes, voici pourquoi.

Le faute de l’amiante ?

Chez des animaux de laboratoire et chez des humains, des cancers ont été mis en lien avec l’utilisation du talc. Ce sont les personnes qui travaillent au contact du talc (notamment dans l’extraction) qui seraient les plus à risque. Mais l'utilisation cosmétique pourrait aussi exposer à la potentialité de développer un cancer un jour.

L’étude a porté sur du talc qui ne contenait pas d’amiante. Mais dans la plupart des études menées sur les humains, on ne peut exclure la possibilité que le talc utilisé ait été contaminé par de l’amiante. Les deux mines étaient souvent proches et l’inquiétude de la contamination de l’un par l’autre remonte aux années 1970. Depuis, des études ont souligné un risque plus élevé de cancer de l’ovaire chez les utilisatrices de talc. Cela dit, en 2020, une étude avait porté sur 250 000 femmes aux Etats-Unis qui en utilisaient et n’avait pas fait de lien entre talc et cancer.

Dans le rapport de (...)

Lire la suite sur Top Santé

13 différentes causes de nez bouché et quand consulter un médecin
Ce symptôme du rhume des foins peut cacher un Covid
Ces 3 aliments riches en collagène ont le même effet antirides que les compléments
Faut-il changer de gant de toilette tous les jours ? La réponse d’une dermatologue
Ce yaourt permettrait de perdre du poids tout en réduisant le risque de maladies cardiaques