Taiwan: un conducteur de poids-lourd accusé d'homicide par négligence

·2 min de lecture

Le conducteur d'un poids-lourd taïwanais a été accusé vendredi par le parquet d'homicide par négligence pour sa responsabilité dans le déraillement le 2 avril d'un train qui a fait 49 morts et plus de 200 blessés, la pire catastrophe ferroviaire que Taïwan ait connue depuis des décennies.

La collision avait été causée par un engin de chantier, affecté aux travaux de maintenance des voies ferroviaires, qui avait glissé d'un talus juste avant le passage du train près de la ville côtière de Hualien (est).

Le poids-lourd était coïncé dans des broussailles sur une route à proximité avant de dévaler le talus. Selon le procureur, le conducteur, Li Yi-hsiang et son assistant vietnamien ont tenté de libérer le véhicule avec une corde reliée à une tractopelle.

"Au lieu de faire appel à une aide professionnelle pour libérer le véhicule, ils ont imprudemment tenté de le déplacer avec la mauvaise méthode, en conséquence de quoi (le poids-lourd) a dévalé la pente", a souligné le parquet de Hualien.

"Ils n'ont pas averti immédiatement les autorités après l'accident, qui a abouti à une tragédie... causant des dommages massifs et choquant la communauté internationale", a ajouté le parquet.

M. Li, 49 ans, faisait partie d'une équipe chargée de la maintenance des voies ferroviaires dans cette région montagneuse sujette à des séismes et autres incidents géologiques.

Son assistant, un travailleur migrant identifié sous le nom de Hwa, et deux Taïwanais chargés de la surveillance d'un site de conctruction près de la route ont également été accusés d'homicide par négligence.

Ce délit est passible d'un maximum de cinq ans de prison, selon le parquet.

M. Li est par ailleurs accusé d'avoir fui les lieux après la catastrophe, un délit passible d'un maximum de sept ans de prison.

Le ministre des Transports Lin Chia-lung avait présenté sa démission après l'accident, qui avait plongé le pays dans l'affliction.

aw/axn/mr/ial/