Tags anti-musulmans à Rennes : émotion parmi les fidèles, Darmanin dit son "dégoût"

·1 min de lecture

À Rennes, les fidèles sont d'autant plus choqués que les fait se sont produits à deux jours du début du ramadan. Dimanche matin, des tags anti-musulmans ont été découverts sur les murs du centre culturel islamique Avicenne. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu sur place, et une enquête a été ouverte pour "dégradations à raison de l’appartenance à une religion". Mais sur place, les croyants rencontrés par Europe 1 veulent réagir avec calme, sans répondre à la haine par la haine.  

>> Retrouvez Europe soir week-end en podcast et en replay ici

Kamel, lui, n'en revient toujours pas. Ce fidèle de 50 ans a découvert avec stupeur cette série de tags inscrite la nuit dernière sur les murs du centre culturel, qui abrite aussi une mosquée. "Il y avait marqué 'l'islam hors de France'. France éternelle'", témoigne-t-il. 

Darmanin dénonce des inscriptions "immondes"

Sur les murs, de la peinture bleue et rouge sur fond blanc, soit les couleurs du drapeau tricolore, que les agents municipaux ont mis de longues minutes à effacer à coups de Kärcher dimanche, avant l'arrivée de Gérald Darmanin. Le ministre de l'Intérieur est venu dénoncer un nouvel acte malveillant commis contre la communauté musulmane, trois jours après un incendie volontaire qui a partiellement endommagé une mosquée à Nantes et à 48 heures environ du début du ramadan.

Sur place, Gérald Darmanin a exprimé "tout le dégoût" qu'ont inspiré au gouvernement ces tags, et promis la "protection" des lieux de cu...


Lire la suite sur Europe1