Tag Heuer équipe sa Monaco d’un nouveau moteur

Hirel, Judikael
/ Tag Heuer

La montre culte indissociable de Steve McQueen dans le film «Le Mans» se voit pour la première fois dotée d’un mouvement manufacture.

C’est une belle façon de finir de célébrer les 50 ans de la plus carrée des montres cultes, la Monaco. À la fois une passion française, et un succès accidentel: il aura suffi que Steve McQueen laisse sa montre habituelle au vestiaire et porte une Monaco au poignet dans le film «Le Mans» pour que la légende existe.

Après avoir distillé cinq éditions spéciales de la Monaco, une par décennie d’existence, sans compter sa période d’éclipse, Tag Heuer a cette fois choisi Londres pour dévoiler le dernier chapitre de la saga. Le calibre Heuer 02, un développé et produit au sein de la Manufacture de la marque sera désormais proposé sur ce modèle, comme il l’était déjà aux collections Autavia et Carrera. Intégrer ce mouvement chronographe doté d’une réserve de marche de 80 heures à un boîtier carré aura au passage supposé de repenser tout l’intérieur de la boîte. Ici, la couronne est positionnée à droite, et l’on retrouve sur le cadran bleu soleillé de cette pièce sport chic deux compteurs gris opalin, à 3 et 9 heures, et surtout une toute nouvelle aiguille des secondes à 6 heures.

En parallèle de ce nouveau moteur, TAG Heuer a également dévoilé la dernière édition en date de la Monaco Calibre 12. Une édition limitée à 1000 exemplaires au cadran gris ultramoderne en ruthénium brossé, avec des compteurs noirs à 3 et 9 heures. Sur chaque fond de boîtier est gravé le numéro de la montre au sein de l’édition limitée.



Retrouvez cet article sur Figaro.fr

Le miracle de l’horlogerie outre-Rhin
Les diamants, les meilleurs amis de Marilyn Monroe
Riskers, des héros et des montres
Horlogerie: voyage dans le temps
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro