Le tacle de l’Euro – L’Italie, le football en riant

·1 min de lecture
Nicolo Barella après son but contre la Belgique.
Nicolo Barella après son but contre la Belgique.

Le foot est parfois affaire de signes. Avant le début de l?hymne national, Giorgio Chiellini se marre, comme pris d?un fou rire. La soirée s?annonçait sous les meilleurs auspices. Depuis le début de l?Euro 2020, l?Italie donne la banane et la rencontre contre la Belgique (2-1) n'a pas échappé à la règle. Époustouflants pendant 70 minutes, stratèges pendant 18 minutes, comédiens pendant 7 minutes? Les Italiens auront montré tout leur talent pour se hisser en demi-finale du championnat d?Europe des nations dans un match étourdissant de bonheur ? même les Belges doivent l?admettre. Les voilà grandissime favori de l?Euro.

Comme Chiellini, Lorenzo Insigne a commencé la deuxième mi-temps avec un grand sourire alors que l?Italie aurait pu paniquer après la réduction du score sur un pénalty limite juste avant la pause. Même Verratti affichait la mine des jours heureux. Le groupe construit de Roberto Mancini, dénué de grandes stars, respire la joie de vivre et surtout la joie de jouer. Il n?y a qu?à voir les attitudes de Barella, Insigne ou de Chiesa, concentrés mais apaisés, presque sans tension.

À LIRE AUSSILe tacle de l?Euro ? Une Italie en pleine renaissance, mais attention?

Toute la première mi-temps, la Squadra Azzurra a montré que la page du Catenaccio ? marquer un but et fermer la boutique ? était bien tournée. Une envie d?attaquer, un style de jeu tout en mouvement, des inspirations techniques? l?équipe d?Italie ose et propose un début de tournoi emballant. S [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles