Tabou. Pourquoi avons-nous tant de mal à parler d’argent ?

·2 min de lecture

Pourquoi dire à nos amis que nous voulons une augmentation tout en évitant de donner le montant de notre salaire ? Ou parler de notre recherche de logement en se gardant de préciser le volume de notre apport ? Alors que de nombreux tabous ont sauté, celui qui pèse sur la question de l’argent semble solidement installé, constate ce journal belge, qui explore la question.

C’est sûr, de nos jours, on a pris quelque liberté avec les tabous et les règles de bienséance d’autrefois, constate Zeno. Aujourd’hui, on se retrouve facilement à débriefer entre amis les détails crus d’une aventure sans lendemain ou à partager le contenu un peu salé d’une séance chez le psy. “Pourtant, l’argent reste un sujet qu’on préfère éviter, qu’on n’abordera que rapidement, en passant”, écrit le journal.

 Bien sûr, on raconte à nos amis qu’on veut demander une augmentation mais sans préciser combien on gagne. On se plaint de nos difficultés à acheter une maison mais on n’osera pas dire si nos parents nous donnent un coup de main – ni à hauteur de quel montant. De même, on dira en plaisantant qu’on a trop dépensé ce mois-ci, mais sans préciser ce que ‘trop’ signifie pour nous ni quelles conséquences cela aura.” 

Pourquoi donc ? s’interroge l’hebdomadaire du journal belge De Morgen, qui titre en une : “Osez-vous dire combien vous gagnez ?”

L’étalon de notre valeur

Tout en précisant que ce tabou est culturel, Zeno observe que, si nous évitons le sujet de l’argent, si nous avons honte de l’aborder, c’est en grande partie à cause de la notion de vertu que nous y associons. Comme si le montant de notre épargne disait en soi quelque chose de notre personne.

 L’idée que notre salaire est le reflet de notre valeur nous vient

[...] Lire la suite sur Courrier international

VIDÉO - Charlotte Gaccio évoque son poids et les tabous de la société

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles