Un tableau de Notre-Dame de Paris retrouvé dans une église près de Lyon 211 ans après sa disparition

C'est un pan de l'histoire de l'art qui vient de s'éclaircir à Givors, dans le Rhône. Un tableau perdu de la cathédrale Notre-Dame de Paris vient d'être identifié dans l'église Saint-Nicolas en cours de restauration. La toile, intitulée Adoration des Mages est l’œuvre non signée du peintre Joseph Vivien (1657-1734), elle avait disparu depuis le XIXe siècle.Une peinture pour Notre-Dame de Paris La toile de Vivien est à nouveau sous le feu des projecteurs grâce à Benoît Faure-Jarrosson, un passionné d'histoire de l'art qui a pu identifier deux noms au bas du tableau. Magimel et Lagneau, de bien maigres indices pour tirer le fil d'une œuvre non signée. Après de longues recherches dans les Archives nationales, l'expert a retrouvé la trace des orfèvres parisiens qui avaient commandé le tableau en 1697 à Joseph Vivien."C'est un peintre plus connu comme portraitiste, il n'avait pas fait beaucoup de scènes religieuses, donc on n'avait pas de raison de lui attribuer celle-ci", explique Benoît Faure-Jarrosson. Cette œuvre est pourtant destinée à la cathédrale de la capitale, l'une des 76 toiles appartenant au cycle des Mays de Notre-Dame de Paris. Une série de tableaux offerts chaque 1er mai, mois consacré à la Vierge. De Paris à Givors L'immense toile de trois mètres sur quatre avait été accrochée le 1er mai 1698 dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Mais depuis 1810, sa trace avait mystérieusement disparu. La peinture était en fait conservée depuis cette date dans l'église Saint-Nicolas de Givors. Mais comment expliquer une si longue absence et une telle ignorance ? La ville de Givors et la société d'Histoire de Lyon rappellent dans un communiqué qu'après la Révolution française, de nombreux tableaux ont été saisis, vendus et dispersés. C'est semble-t-il ce qui est arrivé à l'Adoration des Mages du peintre lyonnais. Sa Vierge à l'enfant reposait ici depuis des siècles, dans un anonymat confortable. "Ça donne encore plus de sacralité à ce tableau, c'est beau de venir observer 300 ans d'histoire dans notre église", se réjouit Mohammed Boudjellaba, le maire de Givors.Je suis très heureux de la magnifique découverte de plus de 300 ans d'histoire en l'église Saint-Nicolas de Givors. Un tableau a été identifié comme étant une œuvre non signée de Joseph Vivien, longtemps exposée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, et perdue depuis 200 ans ! pic.twitter.com/i9kImt2RUy — Mohamed Boudjellaba (@CEGivors2020) April 2, 2021Pour ce qui est de l'acquéreur de l'œuvre, de fortes probabilités se portent sur le cardinal Fesch, oncle de Napoléon Bonaparte et archevêque de Lyon. Grand amateur d'art, il détenait une grande collection de tableaux. Installée définitivement à Givors en 1810, la toile renoue avec les origines de son maître lyonnais. Pour l'heure, la peinture nécessite quelques travaux de restauration. Une souscription sera prochainement lancée.