Tabassage de Michel Zecler : un montage se moquant de la mort de George Floyd dans le téléphone de l'un des policiers

franceinfo
·2 min de lecture

Cinq mois après la violente agression de cet homme par des policiers à Paris, l'émission "Envoyé spécial", sur France 2, est parvenue à obtenir des messages échangés par l'un des suspects. "Dans la police, nos idées changent, parce qu'on est amené à interpeller toujours le même type de population", a-t-il justifié auprès de l'équipe de journalistes.

Cinq mois après le tabassage dont il a été victime, le 21 novembre dernier, Michel Zecler en reste convaincu : les policiers ont été attirés par son "look" et sa "couleur de peau". Ce 21 novembre, alors qu'il circule sans masque et aperçoit un véhicule de police, ce producteur de musique noir se hâte pour rejoindre le studio d'enregistrement, dans le 17e arrondissement de Paris. Mais alors qu'il est entré dans le sas, plusieurs agents le rejoignent et tentent de l'emmener dans la rue. Michel Zecler ne commet aucun geste hostile mais refuse de sortir, ce qui lui vaut d'être roué de coups durant cinq minutes. Il est finalement extrait de l'immeuble et menotté, après usage de gaz lacrymogène.

"Je suis dégoûté que tous ces bâtards soient acceptés en France"

Trois policiers sont mis en examen pour "violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique", avec plusieurs circonstances aggravantes, dont celle de racisme. En effet, le producteur assure avoir été insulté ("sale nègre", "On va te défoncer") pendant l'intervention, ce que les policiers ont toujours nié lors des interrogatoires. S'il était prouvé que de tels propos à caractère raciste ont bien été prononcés, il s'agirait alors d'une circonstance aggravante. Mais il n'y a pas de son sur les images de vidéosurveillance qui ont permis de faire éclater l'affaire, et c'est donc parole contre parole.

Une équipe de l'émission "Envoyé spécial", sur France 2, est toutefois parvenue à obtenir plusieurs messages (...)

Envoyé spécial. Affaire Michel Zecler : des éléments troublants dans le téléphone d'un des trois policiers mis en cause (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)
Envoyé spécial. Affaire Michel Zecler : des éléments troublants dans le téléphone d'un des trois policiers mis en cause (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi