Tabaski au Sénégal: la crainte d'une expansion du Covid-19

·2 min de lecture

Avec plus de 20% de la population du pays et les trois quarts des cas de contamination au coronavirus, la situation sanitaire à Dakar inquiète. Notamment en ce week-end de Tabaski où de nombreux Dakarois ont quitté la capitale pour célébrer la fête du mouton en famille aux quatre coins du pays.

Avec notre correspondante à Dakar, Manon Laplace

À l’heure où le pays a franchi la barre des 10 000 contaminations - dont plus de 7 000 malades recensés depuis le début de l’épidémie à Dakar et sa banlieue -, les autorités sanitaires craignent une accélération de la propagation du Covid-19 liée aux déplacements des populations à travers le pays.

Ils seraient en effet des dizaines de milliers chaque année à prendre la route afin de fêter la Tabaski en famille. Et la plupart d’entre eux sont issus de la capitale sénégalaise, le principal foyer de Covid-19 du pays.

Le président Macky Sall a appelé à la prudence et au respect des gestes barrières en présentant ses voeux ; le ministre de la Santé Abdoulaye Diouf Sarr de son côté recommandait fortement aux Sénégalais de rester sur place. « La Tabaski ne doit pas être une occasion de propagation et de dispersion de la pandémie dans le pays », prévenait-il. Il n’empêche que Dakar a été largement désertée ce week-end en faveur des régions.

Interdits depuis le mois de mars, les déplacements entre les régions sont de nouveau autorisés depuis le 4 juin. Du côté du ministère de la Santé, on fait savoir qu’on se prépare à un rebond épidémique dans les quatorze jours et à une hausse des contaminations communautaires, ces cas dont l’origine de la contagion n’est pas traçable.

► Lire aussi : Sénégal: malgré le coronavirus, la Tabaski s'invite à l'hôpital