Tabaski au Sénégal: des moutons Bizet pour améliorer le cheptel sénégalais

© Théa Ollivier/RFI

Quelques jours avant la Tabaski, fête de l’Aïd-el-Kébir du sacrifice du mouton, la France a donné, au Sénégal, le 7 juillet, un bélier et deux brebis de la race Bizet – originaires du Massif central - réceptionnés au ministère sénégalais de l’Élevage, à Diamniadio, des animaux qui ne sont pas voués à être sacrifiés ni mangés.

Avec notre correspondante à Dakar, Théa Ollivier

Il s’agit d’un geste symbolique qui rentre dans la politique de diversification et d’amélioration génétique du cheptel sénégalais, une première pour l’élevage ovin du Sénégal.

À peine sortis de leur caisse, les trois moutons français – un mâle et deux femelles – découvrent leur nouveau pays d’accueil.

Philippe Lalliot, ambassadeur de France au Sénégal, explique comment la race Bizet a été choisie : « C’est un mouton qui est très rustique et donc, il peut s’acclimater, s’habituer à des conditions climatiques et à des environnements très différents. Par ailleurs, c’est aussi un mouton qui peut produire de la viande et produire du lait. »

Le Sénégal a pour objectif de disposer d’un cheptel plus productif grâce à l’amélioration génétique, d’où l’introduction de ces nouveaux moutons, se félicite Aly Saleh Diop, ministre de l’Élevage « Ces moutons seront élevés dans la région de Saint-Louis pour mesurer leur degré d’adaptation par rapport au contact du Sénégal. »

L’idée est aussi de faire des croisements avec les races locales, comme cela a été fait avec des génisses venues d’Europe qui ont permis une meilleure production laitière, un projet qui enthousiasme Ismaila Sow, représentant des éleveurs : « On verra aussi si on peut faire un croisement avec les moutons que nous avons. Il y a aussi le mouton Peul-peul. On pourra aussi essayer leur croisement. Ce sont des choses, en tout cas, que nous devrons étudier. »

À lire aussi: Sénégal: des milliers de demandes d’aide financière ou matérielle pour la Tabaski

Les éleveurs espèrent aussi que ces moutons participeront à terme à régler les problèmes d’approvisionnement en bétail du pays.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles