Tabac : "L'augmentation du prix est le premier facteur de dissuasion"

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Les ventes de cigarettes ont diminué de 10,1% par rapport au deuxième trimestre de l'année 2017. En un an, un million de personnes ont arrêté de fumer, une baisse historique.

La Direction générale des douanes a publié mardi 7 août les données mensuelles de ventes de tabac aux détaillants. Et les chiffres sont encourageants : les ventes de tabac ont diminué de 2,4% par rapport au mois de juillet de l'année dernière. Par rapport au deuxième trimestre 2017, cela représente une baisse de 10,1%, selon l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies. Une tendance qui s'explique, en partie, par l'augmentation répétée du prix des cigarettes ces dernières années.

Le Pr Bertrand Dautzenberg, pneumologue-tabacologue à l'Institut Arthur Vernes (Paris) répond à nos questions.

  • La baisse des ventes de tabac est-elle la conséquence des augmentations de prix ?

Pr Bertrand Dautzenberg : "Il y a eu une grosse augmentation du prix du tabac en mars dernier, de l'ordre de 1 euro pour un paquet de 20 cigarettes. Le paquet de cigarettes coûte désormais environ 8 euros à la vente, contre 6,20 en 2013 et 3,20 en 2000. La prochaine hausse aura lieu en avril 2019 (50 centimes) et en 2020, le paquet devrait atteindre les 10 euros. Je pense que l'augmentation du prix est en effet le premier facteur de dissuasion pour les fumeurs. D'ailleurs, si l'on compare la consommation de tabac entre mars et juillet de cette année et entre mars et juillet de l'année dernière, la diminution est de 11,1%. L'impact est donc indéniable. C'est une très belle réussite pour la santé publique."

  • Le prix est-il le seul facteur de diminution de la consommation de tabac ?

Pr Bertrand Dautzenberg : (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi