A Taïwan, un street-artiste fait revivre un village isolé et vieillissant

franceinfo Culture avec agences
Au centre de Taïwan, l'artiste Wu Tsun-shien veut faire revivre un village en peignant des fresques sur les murs

A Ruan Chiao, village niché sur le piémont brumeux de la chaîne de montagnes du centre de Taïwan, il n'y a presque pas de jeunes. L'artiste Wu Tsun-shien tente de renverser la tendance en peignant des fresques multicolores sur les maisons.

Trempant son pinceau dans de l'émulsion beige, il pose de nouvelles couches de peinture sur un tableau éclatant de paysans en chapeau de bambou traditionnel. Derrière lui, un villageois âgé passe péniblement son chemin appuyé sur une canne dans la grand-rue décorée de fresques colorées. "Ce village est plein de vieilles gens", se lamente l'artiste de 55 ans. La plupart des jeunes, dont ses propres enfants, sont partis pour la ville et les plus âgés se sentent seuls.

Cet ancien gardien de prison et jardinier, aujourd'hui conseiller artistique d'un parc scientifique, peint pour son plaisir depuis 2007. Ses fresques murales font venir à Ruan Chiao de jeunes visiteurs prompts à prendre des selfies dans les endroits qui s'y prêtent. "Ces dessins attirent de nombreux touristes et les vieux ne s'ennuient plus autant. C'est ma plus grande réussite", se réjouit Wu Tsun-shien.


Un village durement touché par l'exode rural

Taïwan compte ainsi une poignée de "villages graffiti" qui cherchent par l'art à insuffler de la vie dans des campagnes désertées par la jeunesse. Comme ailleurs sur la planète, la métamorphose économique de l'île (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi