Taïwan ne cèdera pas aux pressions de la Chine, affirme sa présidente Tsai Ing-wen

·1 min de lecture

Le pays de 24 millions d’habitants revendiqué par la Chine fêtait ce dimanche 10 octobre sa fête nationale. Des festivités qui ont lieu à un moment de tensions maximales entre Pékin et Taipei. « Personne ne peut forcer Taïwan à emprunter la voie que la Chine a tracée pour nous », a soutenu la présidente, affirmant que l'île est « en première ligne pour défendre la démocratie ». Reportage ce matin devant le palais présidentiel, à Taipei, où se tenait la cérémonie officielle.

Avec notre correspondant à Taipei, Adrien Simorre

Du rap, de la danse et des cotillons dans le ciel de Taipei. L’image d’un pays uni face à ses défis, c’est en tout cas ce que veut voir madame Xu, venue ce dimanche matin avec son mari : « Je soutiens à fond Taïwan et notre gouvernement. Je pense qu’il fait du bon travail pour défendre notre pays. Ce que j’espère, c’est que notre système libre et démocratique ne changera jamais. »

Ces célébrations ont lieu dans un contexte particulièrement tendu avec Pékin. En début de semaine, un nombre records d’avions militaires chinois a été identifié aux portes de Taïwan. Ce samedi 9 octobre, Xi Jinping a rappelé son intention d’annexer Taïwan, « un devoir historique », selon le président chinois.

À écouter : Taïwan/Chine: pourquoi la tension monte ?

Parade militaire sobre

Alors que le tonnerre gronde dans le ciel de Taipei, la présidente taïwanaise Tsai Ing-wen lui a adressé un message : « Nous espérons un apaisement des relations avec Pékin, mais il ne fait aucun doute que les Taïwanais ne céderont pas à la pression. Parce que le chemin que nous propose la Chine implique de renoncer à notre souveraineté et à notre mode de vie démocratique. »

Les célébrations se sont conclues par une parade militaire sobre. Les tanks, les lance-missiles et les hélicoptères taïwanais sont là pour rappeler le message répété inlassablement par le gouvernement taïwanais : « Nous ne voulons pas la guerre, mais nous nous défendrons en cas d’invasion. »

À lire aussi : Des soldats américains entraînent en secret l'armée taïwanaise, vive réaction de Pékin

À lire également : À Taipei, les sénateurs français rappellent que «Taïwan n’est pas seul»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles