Taïwan dénonce l'intrusion de 12 avions chinois dans son espace aérien

·1 min de lecture

Selon le ministre de la Défense de Taïwan, l'armée de l'île a déployé samedi son système antimissile, alertée par l'incursion inhabituelle de nombreux avions militaires chinois.

Huit bombardiers et quatre avions de chasse sont entrés par le sud dans la zone d'identification de défense aérienne de Taïwan samedi 23 janvier, amenant l'armée de l'air taïwanaise à déployer son système antimissile, a annoncé le ministre de la Défense de l'île.

Une carte fournie par le ministère a montré que les avions survolaient une zone se situant entre la partie sud de Taïwan et les îles Pratas, qui sont contrôlées par Taïwan, dans la mer de Chine du Sud. Ils étaient encore bien éloignés de l'île principale.

Si ce type d'incident est relativement courant, la présence d'autant d'avions de combat en une seule mission – Taïwan estime qu'il s'agit de huit bombardiers nucléaires H-6K et de quatre avions de chasse J-16 – est inhabituelle.

Un calendrier pas anodin

La Chine n'a pas fait de commentaire. Par le passé, elle a expliqué qu'elle menait des exercices de défense pour la sécurité et la souveraineté du pays.

Pékin regarde avec inquiétude le soutien apporté par les États-Unis à Taïwan, un soutien grandissant sous l'administration Trump. La mission en mer de Chine du Sud se déroule deux jours après l'investiture de Joe Biden à la présidence américaine.

Taïwan, qui jouit d'un système démocratique, vit sous la constante menace de la Chine, qui considère ce territoire comme une province rebelle appelée à rentrer un jour dans son giron, par la force si nécessaire.

Avec Reuters et AFP