Taïwan: angoisse et colère après la mort de 46 personnes dans un immeuble en feu

·2 min de lecture

Au lendemain de la mort de 46 personnes dans l'incendie d'un immeuble délabré à Taïwan, la colère monte.

Les flammes ont laissé place à la colère et à l'angoisse vendredi à Taïwan, au lendemain de la mort de 46 personnes dans l'incendie d'un immeuble délabré du sud de l'île, l'un des plus meurtriers dans un bâtiment d'habitation en 20 ans dans le monde. L'incendie s'est déclaré à l'aube jeudi matin dans un immeuble de 13 étages à usage mixte de la ville de Kaohsiung, ravageant plusieurs étages avant que les pompiers ne parviennent à le maîtriser, quatre heures plus tard.

Selon les autorités, 41 personnes ont été hospitalisées. L'immeuble d'habitation était en mauvais état et la plupart des victimes étaient des personnes âgées à faible revenu, dont certaines étaient handicapées ou atteintes de démence.

"Classe ouvrière"

Lee Mao-shen, qui vit depuis 40 ans dans l'immeuble d'en face, regarde les pigeons se poser sur les balustrades de ce qu'il reste de l'appartement où son ami est mort la nuit précédente. Son voisin Cheng Yong-kang, qui fait partie de ceux qui ne sont jamais sortis de l'immeuble, élevait des pigeons depuis son balcon du septième étage, raconte le sexagénaire. "Nous nous rencontrions tous les jours pour discuter, nous avons discuté le soir de sa mort", dit-il à l'AFP. Le sexagénaire décrit son quartier comme étant "principalement composé de gens de la classe ouvrière et de personnes âgées". Le complexe aujourd'hui éventré où son ami est mort était autrefois un endroit dynamique, mais, comme le reste du quartier, il a connu des temps difficiles.

"Il y avait un centre commercial et un cinéma à l'intérieur", se souvient-il. Mais les étages commerciaux étaient vides et abandonnés depuis plusieurs années. Les pompiers expliquent notamment la violence de l'incendie par le fait que les cinq étages commerciaux(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles