Y a-t-il un "point de basculement" qui permettrait de prédire l'éruption d'un volcan de point chaud ?

·2 min de lecture

En analysant les roches du volcan El Hierro, dans les Îles Canaries, une équipe de volcanologues a fait une découverte clé sur le fonctionnement des volcans de points chauds. Tout se jouerait au niveau d’un point de basculement situé en profondeur...

Des chercheurs de l’Université du Queensland ont ajouté une pierre à l’édifice des connaissances sur les mécanismes régissant les volcans de points chauds. Ces phénomènes correspondent à des remontées de roches en fusion en provenance du manteau terrestre. Celui-ci est situé entre la croûte terrestre, sur laquelle nous marchons, et le noyau de la Terre. Cette couche géologique s’étend de 5 à 30 kilomètres de profondeur - selon les zones océaniques ou continentales -, jusqu’à 2900 kilomètres de profondeur. Ce sont ces remontées de magma qui peuvent provoquer, selon leur localisation, de splendides éruptions, comme par exemple celle du sur l’île de la Réunion.

On supposait jusqu'ici que le magma remontait vers le volcan sans être modifié chimiquement depuis son départ du manteau, et qu'ainsi il pouvait donner de précieux indices sur la composition de cette couche géologique. Mais l'équipe de Teresa Ubide, volcanologue à l’Université du Queensland et première auteure de l’étude, a démontré l’inverse : par l’analyse d’échantillons et de données géochimiques, ils sont parvenus à évaluer les processus qui s’opèrent des profondeurs géologiques jusqu’à la surface. Leurs recherches ont été publiées dans la revue le 14 septembre 2021.

Les volcans de points chauds sont dus à des percées de magma

On distingue deux origines pour le volcanisme : la tectonique des plaques et les points chauds. Dans le premier cas, du volcanisme apparaît à la frontière entre deux . Lorsque elles s’éloignent l'une de l'autre, c’est le volcanisme dit de "". L’écartement des plaques forme un rift, c’est-à-dire un amincissement de la couche terrestre : des roches peuvent alors remonter par convection, car elles sont moins denses, à travers la lithosphère, qui comprend la croûte terrestre et la partie supérieure du manteau. Cette remontée réchauffe le matériau avoisinant qui commence à fondre et s’échappe par les failles.

Au contraire, lorsque deux plaques se rapprochent, le mécanisme est légèrement d[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles