Y a-t-il un pic de mortalité des hérissons ?

Libération.fr

«Là où dans les campagnes il y avait cent hérissons, il n’y en a plus que trois à présent ! On estime qu’ils auront quasiment disparu d’ici à 2025, dans à peine dix ans !» met en garde une pétition lancée en août qui vient de franchir le seuil des 60 000 signatures. Les pétitionnaires appellent à la création «d’un statut spécifique» pour l’espèce. Pour étayer leur demande adressée à la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, et soutenue par des élus écologistes (Yannick Jadot, Laurence Abeille et Pascal Durand), ils mettent en avant des chiffres inquiétants venus de Grande-Bretagne, où les populations de ce mamifère insectivore ont été réduite de 30 % en vingt ans. Les pétitionnaires s’inquiètent de l’absence de données en France.

Les hérissons hexagonaux sont-ils pour autant menacés de disparition ? Espèce protégée depuis 1981, elle est classée en «préoccupation mineure» dans la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature, ce qui signifie qu’il ne fait pas partie des espèces menacées de disparition à court terme. En d’autres termes, il est interdit de détruire, capturer, mutiler, enlever, mettre en vente ou naturaliser un hérisson sous peine d’être poursuivi, comme ces deux Charentais condamnés ce jeudi à 300 euros d’amende pour avoir capturé un spécimen dans le but d’en faire un civet.

Pour autant sa pérénité ne serait pas assurer, selon les pétitionnaires. Ses principaux ennemis sont connus: la voiture, les pesticides, les tondeuses, les piscines et les blaireaux (nombreux).



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

-8%
Pierre Bouteiller, voix off
Justice Cinq ans requis contre un policier
Homophobie : «Soit je reste ici et ils me tuent, soit je tente le tout pour le tout»
Tabac Nouvelle hausse des taxes

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages