[Témoignages] À Gaza, un quotidien bouleversé par la flambée des cas de coronavirus

·1 min de lecture

Alors qu’Israël se vante de ses chiffres record de vaccinations contre le Covid-19, avec un demi-million de personnes vaccinées en moins de dix jours. À côté, Gaza, vit une situation sanitaire critique, avec une flambée des cas de coronavirus : chaque jour au moins un tiers des personnes testées sont positives !

De notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Recluse chez elle, Amel, une enseignante gazaouie, donne désormais ses cours en ligne. Elle témoigne de son quotidien, complètement bouleversé par la maladie.

« Nous avons peur de sortir et en fait nous ne sortons que pour le strict nécessaire, et toujours masqués. La situation est dangereuse. De plus, ici quand vous tombez malade, Dieu seul sait ce qui peut vous arriver. Il y a des personnes atteintes partout autour de nous, dans nos familles et dans notre voisinage. Le coronavirus touche tous les foyers », dit-elle.

Pic épidémique

Si les premiers cas ont été enregistrés à Gaza, durant l’été, c’est en ce moment que l’enclave palestinienne connaît un pic de l’épidémie. « L’enclave de Gaza, est la région du monde la plus densément peuplée. Notre système médical est déjà complètement à bout de souffle à cause de 14 années de blocus israélien. Nous manquons cruellement de matériel médical et fournir de l’oxygène aux patients est un défi quotidien à Gaza », explique le Dr. Mohamed Abu Selmiyeh, médecin urgentiste à Gaza.

Les Gazaouis négocient actuellement avec l’Organisation mondiale de la Santé pour obtenir des vaccins, mais l’OMS n’a toujours fixé de date de livraison. En attendant l’enclave palestinienne ne compte que 200 lits en soins intensifs pour près de deux millions d’habitants.