TÉMOIGNAGE. "Nous recherchons notre père disparu il y a 35 ans"

"Le pire pour nous, c'est d'imaginer qu'il est dehors, la faim au ventre, dans le froid...", explique Angélique, 39 ans, "et qu'il se souvient de nous sans qu'on soit là pour lui", poursuit Jennifer, 37 ans. Elles sont les deux filles de Jacques Thomas, volatilisé en 1986. Seul Angélique garde le souvenir de lui parce qu'elle avait 4 ans la dernière fois qu'il les a vues. Jennifer était trop petite. " On venait de s'installer à Caen, dans le Calvados, avec notre mère, laissant notre père dans l'appartement de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, après leur séparation. Il s'est donné la peine de faire 200 km pour ramener nos vélos..."

Pas vraiment le comportement d'un père qui a l'intention d'abandonner ses enfants ! Sa disparition n'est pourtant pas tout à fait inexplicable. "Disons que notre père avait beaucoup de problèmes qui lui rendaient la vie difficile, racontent-elles pudiquement. C'est ce qui explique les dernières nouvelles fiables obtenues peu de temps après, par des voisins : il avait perdu son travail dans le bâtiment, son appartement et était devenu SDF dans les rues de Nanterre. C'est là qu'ont commencé nos recherches."

"Notre père avait un demi-soleil tatoué sur le front"

Les sœurs ont tout fait, comme des détectives !Elles ont vérifié qu'il n'était pas mort en demandant son acte de naissance, le 24 octobre 1948 à L'Aigle, dans l'Orne. Elles ont écrit à la Croix-Rouge, consulté les hôpitaux franciliens, les opérateurs téléphoniques, (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

TÉMOIGNAGE. "A cause d'une arnaque, nous avons perdu notre île paradisiaque aux Maldives"
Affaire Jamila Belkacem : son amant, son mari... La terrible machination de l'empoisonneuse en série
Essoufflée lorsqu'elle parlait elle se découvre une maladie pulmonaire rare
TÉMOIGNAGE. "A 4 ans, j'étais déjà sur la piste d'un cirque"
TÉMOIGNAGE. "Humilié à l'école, je suis devenu une star grâce à un tweet de mon père"