Témoignage rare : en Indonésie, un navire de croisière traverse une intrigante "mer lactée"

Stringer/Imaginechina/AFP

Dans la nuit du 2 août 2019, l'équipage d'un yacht privé naviguant en mer de Java a assisté à un spectacle déroutant : tout autour du navire, la mer semblait éclairée par elle-même. Au même moment, un satellite enregistrait également l'épisode, offrant là une toute première occasion d'étudier, en s'appuyant sur deux sources différentes, le phénomène rare et méconnu que sont les "mers lactées".

Entre la fin du mois de juillet et le mois de septembre 2019, des capteurs satellites spécialisés dans les basses lumières avaient sonné l’alerte : une possible "mer lactée" (ou "laiteuse") bioluminescente semblait s’être formée dans un périmètre de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres carrés au sud de Java, en Indonésie. Un phénomène rarissime et fort méconnu attribué à des bactéries lumineuses qui, la nuit, feraient briller uniformément et régulièrement de vastes étendues d’océans. Malheureusement, impossible pour les scientifiques de se rendre sur place, en pleine mer, au vu du caractère transitoire, spontané, et peu délimité de l’événement.

Le hasard a pourtant bien voulu les choses. Dans la nuit du 2 août 2019, les membres de l’équipage du Ganesha, un yacht privé de 16 mètres, s’étonnent de traverser une large bande d’eau de laquelle émane une étrange lumière. Perplexes, ils réalisent ce à quoi ils ont assisté qu’après le signalement d’une employée du navire : Naomi McKinnon a appris par le biais des médias qu’un satellite avait détecté dans leur périmètre une éventuelle "mer lactée". Grâce au témoignage précieux des personnes présentes sur le bateau, un chercheur a ainsi pu confirmer, pour la première fois, l’une de ces détections satellites, et mettre en parallèle des photographies et des images satellites. Cette double observation fait l’objet d’un article publié dans les le 11 juillet 2022.

Une poignée de témoignages seulement

Les scientifiques estiment que les mers lactées ne surviennent que deux fois par an, tout au mieux, à la surface des océans du globe. C’est pourquoi les récits de navigateurs se comptent sur les doigts d’une main. Il y a d’abord le plus célèbre : celui de Charles Darwin et son équipage, qui auraient assisté à un tel événement alors que leur embarcation se trouvait non loin de la pointe de l'Amérique du Sud. En 1985, un navire de recherche de la marine américaine en rencontre une dans la mer d'Oman ; en 1995, c’est bâtiment t[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles