TÉMOIGNAGE. "Je ne pourrai pas avancer dans la vie tant que je n’aurai pas libéré ma colère contre la maîtresse de mon mari"

Mariée depuis 10 ans et en couple depuis 20 ans, une femme anonyme vit un véritable séisme émotionnel. Des soupçons grandissants concernant le comportement de son mari à la salle de sport la mènent à une découverte fracassante : son époux entretient une liaison avec une jeune femme rencontrée sur son lieu d'entraînement. La douleur de la trahison se mêle à la colère envers cette femme plus jeune, perçue comme idéale, relate The Sun. "J'ai 40 ans et lui 42. Nous sommes mariés depuis dix ans et ensemble depuis 20 ans. Il y a quelques mois, j'avais des doutes à cause du temps qu'il passait à la gym", confie Hélène. "En fouinant dans son téléphone, je suis tombée sur des SMS échangés en français, des emojis explicites ne laissant aucun doute sur la nature de leur relation."

"J'aurais aimé lui hurler dessus, lui faire comprendre le mal qu'elle a causé"

Blessée et humiliée, l'épouse se retrouve face à un flot d'émotions contradictoires. La colère envers la maîtresse est vive, alimentée par le sentiment d'avoir été trahie par son mari et remplacée par une femme plus jeune. Elle tente de communiquer avec son mari et, bien qu'il assure avoir mis fin à la liaison et implore son pardon, la colère envers la maîtresse reste tenace. "Je lui ai envoyé des messages pour lui faire savoir que j'étais au courant. C'était compliqué car il fallait tout traduire. J'aurais aimé lui hurler dessus, lui faire comprendre le mal qu'elle a causé", poursuit-elle (...)

Lire la suite sur Closer

TÉMOIGNAGE. "J'ai tenté de compenser à tout prix ma rupture avec l'amour de ma vie, je m'en mords les doigts"
Paul Belmondo divorce : avalanche de soutiens pour son ex-femme Luana, qui répond sur Instagram
Famille royale : ce couple qui ne fait pas de bruit mais qui pèse de tout son poids
Jacques Rançon : "Assez horripilant sur...", ces interrogatoires sous haute tension du tueur en série
TÉMOIGNAGE. "Mon prénom est tellement populaire que je ne le supporte plus"