TÉMOIGNAGE. “Voici comment ma montre connectée m’a sauvé d’une mort précoce et certaine”

La vie est souvent imprévisible, et parfois, un simple objet technologique peut faire toute la différence entre la vie et la mort. C'est l'histoire extraordinaire de Paul Whapham, un homme de 42 ans résidant à Swansea, au Pays de Galles, qui, grâce à sa montre connectée Apple, a échappé de justesse à une mort précoce. Au cours d'un jogging, l'homme a en effet été victime d'une crise cardiaque qui lui aurait surement coûté la vie s'il n'avait pas porté sa montre, comme l'explique The Sun. Dans un monde de plus en plus connecté, les appareils portables comme les montres intelligentes jouent un rôle de plus en plus crucial dans notre vie quotidienne. Mais dans le cas de Paul, sa montre s'est avérée être bien plus qu'un simple accessoire de mode technologique.

Il part courir et son Apple Watch le sauve d'une crise cardiaque

Paul Whapham, directeur général de Hockey Wales, est un homme qui a toujours accordé une grande importance à sa santé. Il avait maintenu un mode de vie actif et sain, évitant ainsi les facteurs de risque courants associés aux problèmes cardiaques. Cependant, un jour ensoleillé, alors qu'il effectuait sa routine de jogging, une expérience terrifiante allait changer sa vie à jamais. Victime d'une crise cardiaque inattendue, il a pu échapper à une mort précoce grâce à un dispositif des temps modernes : sa montre connectée Apple. La douleur fulgurante dans sa poitrine aurait pu être le signe annonciateur de sa fin, mais le (...)

Lire la suite sur Closer

“Je vis humblement” : cet argent fou que Jeanne Mas a dilapidé
Johnny Hallyday : David pas au courant de son dernier projet, sa drôle de réaction à la volonté de Laeticia
TÉMOIGNAGE. “Les gens pensent que ma femme est une enfant et que nous entretenons une relation illégale”
Disparition d’Emile, 2 ans, au Vernet : l’intime conviction du maire, “comme une famille…”
Francis Huster “violé avec un couteau” : le comédien au bord des larmes en évoquant son traumatisme