TÉMOIGNAGE. "Mon mari et moi avons accepté que ma belle-mère porte notre bébé"

Certaines femmes ont des relations pour le moins compliquées avec leur belle-mère. Cambria, elle, ne remerciera jamais assez la sienne, Nancy, qui l'a comblée en devenant la mère porteuse de son futur enfant ! "Nancy a décidé de faire ce sacrifice pour son fils, pour moi, pour notre famille et nous lui sommes tellement reconnaissants. Elle est incroyable : elle a apporté tant de lumière et de grâce dans notre vie. On dit qu'une lueur se profile quand on tombe enceinte, mais Nancy est un phare à elle toute seule", a confié, avec un brin d'humour, la jeune femme de 30 ans au magazine People.

Cambria voit enfin le bout du tunnel grâce à sa belle-mère. Confrontés à l'infertilité, elle et son mari, Jeff, avaient déjà surmonté bien des obstacles avant d'accueillir leurs jumelles de 3 ans, Vera et Ayva, ainsi que leurs jumeaux, Diesel et Luka, 11 mois. Mais, malheureusement, la naissance des petits derniers a été difficile et la jeune femme a dû subir une hystérectomie, soit une ablation chirugicale de l'utérus.

Jeff n'aurait jamais imaginé que sa mère, âgée de 56 ans, jouerait ce rôle de mère porteuse...

"Les médecins nous ont appris que, si nous voulions un autre enfant avec les embryons préalablement congelés, nous devions faire appel à une mère porteuse", raconte Jeff qui n'aurait jamais imaginé que sa mère, âgée de 56 ans, jouerait ce rôle.

"J'ai fondu en larmes quand elle m'en a parlé. Je pensais que c'était impossible à son âge, mais (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Il profite de vacances paradisiaques au bord d'une piscine, avant que tout bascule…
A 54 ans, elle se retrouve chez ses parents avec un bracelet électronique pour une horrible raison
TÉMOIGNAGE Mon mari m'a quittée car j'ai aidé sa nièce à faire adopter son bébé
Couple porté disparu dans les Deux-Sèvres : pourquoi les parents de Leslie n'ont pas participé à la battue
Couple porté disparu dans les Deux-Sèvres : les parents de Leslie sortent du silence et évoquent "un crime vénal"