[Témoignage] "Le Lutéran est un confort d'aujourd'hui et un risque pour demain"

·1 min de lecture

Axelle Ayad N'Ciri porte la voix des femmes souffrant d'endométriose au nom de l'association Endomind, dans le cadre de la consultation publique sur les traitements Lutényl et Lutéran et le risque de méningiome. Auteure du livre Lonely Patient et fondatrice de Mapatho, dont l'objectif est de mettre en relation des malades chroniques avec les bons interlocuteurs médicaux rapidement, elle raconte à Top Santé sa propre errance et sa quête d'informations.

"J'ai eu mes règles très jeune alors que je n'avais pas 10 ans. Très vite, j'ai commencé à souffrir, à avoir beaucoup d'acné, à être bloquée chez moi par la douleur les jours de menstruation. A 14 ans, pour me soulager, on m'a mise sous pilule, sans mettre de mots sur mon mal. Entre 14 et 23 ans, tout allait bien. Du moins, je ne ressentais plus les conséquences de ce que j'apprendrai par la suite être de l'endométriose. Jusqu'à ce que je décide de changer de contraception et de porter un anneau vaginal.

"Consultez un gynécologue, il y a quelque chose qui cloche, mademoiselle"

A ce moment-là, j'ai 23 ans, et mon équilibre s'effondre. Les douleurs reprennent de plus belle au point que je fais un malaise sur mon lieu de travail. Emmenée d'urgence à l'hôpital, un médecin m'annonce que je fais une crise d'appendicite. Mais j'en consulte un second, qui réfute cette théorie : "Ce n'est pas un problème gastro, c'est gynéco, vous devriez aller consulter, il y a quelque chose qui cloche."

Je vais faire une radio (...)

Lire la suite sur Topsante.com

9 bonnes raisons de se mettre au gainage
Prix Top Santé : 3 questions à Ducray
Prix Top Santé : 3 questions à Ducray
Prix Top Santé : 3 questions à Pharmactiv
Prix Top Santé : 3 questions à Amplifon