TÉMOIGNAGE. "L’annonce de ma grossesse m’a chamboulée, j’ai pris de la cocaïne pendant 3 jours"

Sarah Ibrahim n'a pas eu une réaction attendue lorsqu'elle est tombée enceinte. En 2018, elle a découvert sa grossesse après avoir eu une aventure d'un soir avec un ami. "J'ai eu un effondrement total et j'ai décidé d'avorter, se souvient-elle. J'avais 36 ans, mais je n'étais pas prête à avoir un bébé. Je ne pouvais pas prendre soin de moi, encore moins d'une autre personne." Le soir même, la jeune femme est sortie dans un bar et a commencé à tomber dans un cercle vicieux. Pendant trois jours, elle a consommé de l'alcool et de la cocaïne en grande quantité. "C’était ma technique éprouvée pour faire face à tout ce qui me gênait", rembobine-t-elle. Mais une fois que les effets de la drogue ont disparu, Sarah a pris une grande décision. Elle a alors réalisé que devenir maman pourrait changer sa vie. "Je savais que je ne pourrais pas me pardonner si je ne faisais pas le bon choix, raconte-t-elle. J’ai immédiatement arrêté la drogue, l’alcool et la cigarette." À l'époque, Sarah était pourtant une consommatrice de longues années. Elle n'avait que 20 ans lorsqu'elle a essayé la cocaïne. Rapidement, la drogue a pris le dessus sur sa vie. "J'ai quitté mon emploi stable dans une banque pour occuper une série de postes temporaires où il n'était pas si important de se présenter, s'est-elle souvenue. Je commençais à me droguer le jeudi après-midi, sautais le travail le vendredi et continuais jusqu'au dimanche soir. Je me réveillais hébété (...)

Lire la suite sur Closer

William et Harry : une rivalité née d’une histoire de saucisses ?
"C’était dégueulasse”: Rachida Dati règle ses comptes en direct dans Quotidien au sujet de sa fille Zohra
Mort de Matthew Perry : Courteney Cox publie une vidéo mythique, un magnifique hommage à son mari dans Friends
Louise et Lisa Burns métamorphosées : les terrifiantes jumelles de Shining ont bien changé
Elle rentre tranquillement chez elle dans une ville balnéaire idyllique, l’issue est horrible