TÉMOIGNAGE J'ai oublié ma fille dans la voiture

Cette histoire remonte à juillet 2017. Britta Eberle, qui vit dans le Vermont aux États-Unis, se rendait dans la ferme d'une amie avec son mari, son fils et sa fille. À leur arrivée, c'était l'effervescence. Tout le monde courait dans tous les sens et dans toute cette agitation, la mère de famille a oublié Ada, sa fille de 2 ans, dans la voiture. "Nous pensions que quelqu'un avait récupéré le plus jeune membre de notre clan" avait-elle écrit dans un post publié sur son blog et cité par TODAY Parents. La fillette est restée dans le véhicule pendant 20 minutes avant que sa mère ne s'en rende compte. En allant la chercher, elle a aperçu sa sœur qui revenait avec l'enfant, en pleurs, mais saine et sauve.

À cette période de l'année, la température atteignait les 15°C dans le Vermont. Ce jour-là, il pleuvait et Ada n'avait pas chaud quand sa tante l'a retirée de la voiture. Et pourtant, si l'on en croit les statistiques du National Highway Traffic Safety Administration, une agence fédérale américaine chargée de la sécurité routière, l'intérieur d'un véhicule peut rapidement atteindre les 40°C même si la température est basse à l'extérieur. Cela ne prend généralement que 10 minutes. En 2021, 23 enfants sont morts des suites d'un coup de chaleur selon la National Safety Council, une organisation américaine qui promeut la santé et la sécurité.

Elle se réjouit d'avoir évité un terrible drame

Eberle est convaincu qu'elle n'aurait jamais oublié (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Affaire Sylvain Kereneur : corps brûlés et abandonnés… Ces meurtres de femmes sordides qui ont hanté la Guyane
Debbie Collier : gendre violent, menaces… le mystère entourant la mort de cette femme a priori sans histoires s'épaissit
Christian Quesada placé en détention : Guillaume Genton lit un extrait écœurant de son interrogatoire
Trois enfants dont un bébé retrouvés morts sur une plage, leur mère réagit de façon perturbante
Une jeune femme abattue dans sa voiture à un passage à niveau, des rumeurs "hideuses" indignent la police