TÉMOIGNAGE Je suis une femme et j'ai décidé de laisser pousser ma barbe

Elle n’avait que 11 ans lorsque des poils ont commencé à apparaitre sur ses joues, son menton et son cou. Pour Morgan Coleman démarrait alors une lutte contre sa pilosité qui allait durer quinze longues années.

Aujourd’hui, âgée de 26 ans, la jeune femme, lassée de se battre avec ses poils, a choisi d’abandonner définitivement le rasoir et d’assumer, aux yeux de tous, sa jolie barbe rousse. Un choix peu évident et parfois complexe à expliquer.

La cruauté des autres

L’enfance de Morgan n’a pas été simple. La jeune fille n’a que 11 ans lorsque poussent des poils sur son cou, son visage et son menton en particulier. Peu compréhensifs et tendres, ses camarades la traite régulièrement de « monstre » et se moquent d’elle chaque jour « C'était horrible et isolant. Les enfants et les jeunes adultes étaient très cruels » se souvenait-elle dans les colonnes du New-York Post. « J'ai été sévèrement victime d'intimidation pendant de nombreuses années. Je n'ai pas beaucoup de bons souvenirs de mes années d'école » commentait-elle avant d’ajouter « J'avais l'habitude de recevoir beaucoup de commentaires horribles de personnes désagréables disant que j'étais moche, je suis un monstre, je suis un homme, je suis transgenre ». Morgan est pointée du doigt notamment pour ses favoris « Il y avait un moment où une personne sur deux qui passait devant moi les commentait, me disait de me raser le visage, se moquait de moi et se moquait de moi » (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

TÉMOIGNAGE Des médecins m'ont brûlé le visage à 2 ans en essayant d'enlever ma tache de vin
Disparition de Delphine Jubillar : ce cimetière qui intéresse les gendarmes
Le corps d'un homme retrouvé emmuré dans une dalle de béton à Nice
TÉMOIGNAGE Les gens se moquent du prénom de mon bébé et disent que j'ai ruiné sa vie
TÉMOIGNAGE Ma meilleure amie a emménagé avec mon ex-mari après notre divorce

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles