TÉMOIGNAGE On nous a demandé de payer l'Ehpad de notre père qui a assassiné notre mère

Françoise et Laurence s'appliquaient à "oublier". Oublier les deux coups de fusil qui, dans un contexte de séparation, les ont privées de leur maman à 13 et 10 ans. Mais le passé est revenu comme un boomerang un jour de novembre 2018, peu avant la date anniversaire du meurtre. "Alors que l'on pensait nos cicatrices refermées, on a reçu un courrier du département réclamant que l'on finance les vieux jours d'un géniteur qu'on ne savait même pas encore en vie, au nom de l'obligation alimentaire !" tempêtent les deux sœurs. L'article 205 du Code civil prévoit en effet ce devoir d'assistance envers ses parents… Mais quel genre de "parent" ? Françoise, 52 ans, et Laurence, 49 ans, sont choquées de découvrir que, pour être dispensées de cette obligation, elles doivent plaider leur cause auprès d'un juge, comme des coupables.

Retrouvez cet article sur Closermag.fr

Adepte du complotisme, il perd la raison et s'en prend de façon horrible à sa famille
Jonathann Daval en couple avec un homme ? Sa mère sort du silence
Son bébé de 5 mois meurt dans des circonstances tragiques, elle s'effondre quelques heures plus tard
Un électricien vient chaque jour chez elle, ce qu'elle découvre sur la vidéosurveillance la bouleverse
Un mois avant le terme de sa grossesse, elle fait une découverte surréaliste sur son enfant à naître